Témoignage de Didier Roustan, SLC Pitance

Didier Roustan

person Fonction : Directeur Commercial et Marketing chez SLC PITANCE

work Entreprise : SLC Pitance

domain Programme : Le Sixte

place Lieu : Lyon

L’exigence esthétique d’un projet a un lien prioritaire avec l’ensoleillement dans les appartements, mais aussi le bien-être et le bien-vivre
Comment vous avez vécu le virage digital ?
Pour définir un peu SLC Pitance d’abord, nous sommes une société qui existe depuis 60 ans. Nos deux grandes activités c’est la région lyonnaise et le bassin genevois. On se positionne sur le haut du marché de l’immobilier neuf et on a un certain nombre de valeur comme l’esthétique de nos logements, la taille de nos logement qui est un peu différenciante, on a insisté aussi sur les services, parce qu'aujourd'hui nos client on besoin d’être accompagné plus que ce qu’ils ne l’étaient avant. On a évidemment une notion de luminosité très importante chez SLC : effectivement, la luminosité est un facteur différenciant d’un logement à un autre, et ça a forcément des conséquences environnementales également puisque quand il y a plus de lumière, on consomme moins. Donc le digital il est présent durant tout le cycle client, dès la captation et jusqu’à la livraison on utilise le digital.
Est-ce que vous pouvez illustrez ce que vous avez fait avec Solen en termes de digital justement ?
En fait on présente actuellement un programme qui se situe rue Curie dans le 6eme arrondissement de Lyon. Une des premières inflexions qu’on a eu c’est de se dire “c’est super, c’est un bel emplacement, dans l’arrondissement le plus prisé de Lyon, mais on a une chose à analyser et optimiser, c’est la luminosité !”. En phase de conception, on a analysé avec Solen les typologies des fenêtres pour pouvoir optimiser la surface vitrée : au RDC, 1er ou 2eme étage, là où il y aura les plus petites surfaces comme des T1 / T2 et où l'exigence des clients sera moindre, au contraire plus on monte dans les étages, plus on doit être conscient que l’exigence du client, sur des appartement à 600/700 milles euros minimum, forcément, sera d’avoir une réponse sur cette luminosité. Donc on a travaillé avec Solen pour positionner nos fenêtres, baies coulissantes, etc. pour que ce soit le plus optimum et pour que les clients aient le plus de luminosité possible. L’exigence esthétique d’un projet comme ça a un lien prioritaire avec l’ensoleillement dans les appartements, mais aussi le bien-être et le bien-vivre quand on rentre dans les appartements et dans les parties communes.
Et donc ça, pour le client-acquéreur, l’outil Solen est considéré comme un vrai plus ?
Déjà, pour les acquéreurs, c’est nouveau. La première chose, c’est que quand les clients découvrent la solution, ils sont assez bluffés !
Que voit concrètement le client-acquéreur ?
Concrètement, il voit son appartement durant la phase de la journée. On a le plan et on a une notion de luminosité tout au long de la journée, et selon les périodes. Donc ça, c’est important aussi parce que les clients peuvent se demander “est-ce que je vais avoir de la lumière le matin ? le soir ? l’après-midi ? Et qu’est-ce qu’il se passe l’hiver quand il fait froid et que le soleil est plus haut ?” Du coup on a cette réponse-là, avec le certificat de luminosité, on peut leur dire s’ils ont une luminosité optimum, durant telle et telle période.
Et sur l’écran, comment est représentée cette luminosité ?
Depuis la plateforme, avec un appartement témoin. C’est quelque chose d’efficace qui permet vraiment de se projeter dans son appartement en fonction de l’heure de la journée.

None

Demander un devis
Appelez-nous au
Découvrez d'autres témoignages de nos clients